Victoria Effantin et Cécile Khayat sont les boulangères nouvelle génération. Leur boulangerie de quartier, qui répond au doux nom de Mamiche, fait courir les parisiens amoureux de bon pain et de pâtisserie boulangère.

Derrière l’enseigne se cache un duo qui coche bien des cases contemporaines : reconversion professionnelle, retour à l’artisanat, réussite entrepreneuriale… Une fine équipe qui a su rendre la boulangerie désirable dans ce qu’elle a de plus simple, loin de codes du luxe que l’on voit beaucoup en pâtisserie, en jouant sur l’humour pour tisser une relation de proximité et de confiance avec ses clients.

Dans cet épisode, Cécile et Victoria partagent aussi leurs réflexions sur la difficulté d’être entrepreneures, même quand le succès est au rendez-vous. Un discours qui change de la posture habituelle des chefs d’entreprise conquérants, une voie du milieu salutaire loin de l’autosatisfaction. Mais aussi l’exemple d’un modèle économique qui n’est pas basé sur le fait de vendre toujours plus cher des produits simples, sans pour autant transiger sur la qualité. Le produit avant tout, la décontraction en plus !

Louise Petitrenaud est née dans le milieu de la gastronomie, entre un père et une mère tous deux experts et passionnés. Elle a été bercée par les ambiances de service et de cuisine, ouvrant l’œil et aiguisant son palais au contact des chefs.

A l’âge adulte est arrivée l’ambition de partager avec le plus grand nombre le savoir et le savoir-faire incroyable de tous ces cuisiniers, qu’elle a la chance de côtoyer depuis toujours. Rendre accessible leur technique, mais aussi montrer qui se cache derrière la veste blanche. 

Ce rôle qu’elle a endossé en fait une passerelle entre deux mondes : la haute gastronomie et le grand public. Et au milieu, il y a le terroir, l’autre passion de Louise. Produits et producteurs n’ont pas de secret pour celle qui veut rendre accessible à tous le meilleur de ce que la terre et la saison ont à nous offrir. Pour remplir cette mission, elle a opté pour le média le plus accessible de tous : la télévision. Un milieu lui aussi objet de fascination et de légendes, qu’elle décrypte pour nous aujourd’hui.

Aujourd’hui, nous partons sur les rives du lac d’Annecy, à l’Auberge du Père Bise, où Magali Sulpice et son mari le chef étoilé Jean Sulpice, ont recréé un petit coin de paradis.

Ce projet, c’est une histoire qui s’écrit à deux et dans laquelle chacun tient un rôle capital : pour Magali, sommelière passée par de grandes maisons, c’est un changement de cap. Elle laisse derrière elle le monde du vin, mais reste au contact des clients dans un rôle repensé. Avec chaleur et simplicité, elle les accueille et les guide tout au long de leur séjour, comme un fil rouge, présence bienveillante, garante de l’harmonie entre les différents espaces et les expériences.

Mais son rôle se joue aussi en coulisses : elle est la maître d’œuvre des grands projets que Jean et elle ont imaginé, avec ambition, mais sans ostentation, une manière pour eux d’aller au bout de leurs rêves. Un rêve que les plus chanceux d’entre nous ont la chance de partager, le temps d’un dîner ou d’un séjour.

Mélanie Serre, c’est l’histoire d’une passion pour la restauration et d’une vocation de cheffe qui a failli être contrariée : celle qui se destinait à la gestion hôtelière a finalement affirmé sa voie en cuisine, envers et contre tous. Et quelle voie ! Un parcours qui l’a menée aux quatre coins de la France et à l’étranger, avant d’intégrer la galaxie Robuchon.

Elle exprime aujourd’hui pleinement son talent et sa personnalité au Louis Vins, un bistrot d’esprit gastronomique au charme fou.

Malgré les vents contraires, cette jeune femme qui n’a peur de rien, a donc ouvert son premier restaurant en septembre 2020, et elle continue à croire en sa bonne étoile, avec un nouveau projet qui verra le jour dès que la sortie de crise se profilera. Dans l’intervalle, elle régale les gourmets de ses bocaux, aussi bons que beaux, où l’on retrouve l’essence de son travail autour du produit.

Femme de l’ombre, c’est souvent ainsi que l’on parle de Laurence Mentil, la Directrice Générale du groupe Cyril Lignac. En réalité, cette personnalité solaire est une surtout une véritable entrepreneure, à la tête de 10 établissements, une société de production et 150 collaborateurs. Une des réussites les plus éclatantes de l’univers food alors que rien ne la prédestinait à ce secteur d’activité, entré dans sa vie à la faveur d’une rencontre décisive.

Les rencontres, d’ailleurs, pourraient être le maître-mot de cette interview tant l’ouverture aux autres fait figure de fil rouge dans la vie de Laurence, tissant des liens entre Marseille et Paris, mais aussi Londres, autre ville chère à son cœur.

La recette de ses 15 années de succès ? Suivre son instinct plus que les études de marchés, savoir saisir les opportunités et s’appuyer sur une connaissance terrain à toute épreuve. Et toujours placer le plaisir au centre du jeu, dans ses projets les plus ambitieux comme dans son quotidien.

A à peine 30 ans, Anna Polonsky a déjà eu mille vies !

Française basée à New York, elle est à la tête de Polonsky&Friends, une agence de stratégie et de design spécialisée dans la sphère culinaire, avec des projets sur les deux continents.

Anna Polonsky, c’est la synthèse parfaite de la culture française et du cool à l’américaine, toujours pile dans la tendance mais sans sacrifier ses valeurs. Une femme qui change le monde à travers la gastronomie, en challengeant les grandes marques et en accompagnant les chefs indépendants.

Plus qu’un cabinet conseil, son entreprise est une plateforme de réflexion sur tous les enjeux majeurs de notre époque, de la diversité à l’inclusion, en passant par développement durable.

Dans cet épisode, Anna nous démontre que l’engagement a de beaux jours devant lui, un message plein d’espoir qui fait du bien !

De la robe d’avocat au chocolat, il n’y a qu’un pas, franchi par Jade Génin il y a deux ans pour rejoindre son père au sein de l’entreprise familiale, la célèbre chocolaterie Jacques Génin.

Mais comment trouver sa place quand son père est LA référence du secteur ? Jade relève le défi avec une énergie et une bonne humeur communicatives. Entre transmission et subtiles évolutions, elle imprime sa patte sur la maison familiale, tout en gardant les fondamentaux : la qualité et l’artisanat.

Désormais en charge de l’équipe chocolaterie-confiserie, elle ne se contente pas de gérer la production mais, en véritable entrepreneure, elle réfléchit déjà à l’avenir de la marque. Loin du tout-digital et des injonctions du sans sucre, elle veut capitaliser sur les boutiques qu’elle conçoit comme des temples de la gourmandise, façon Willy Wonka moderne.

C’est une femme à la pointe des tendances food que je reçois aujourd’hui : Anne-Laure Bloch est Responsable des Achats Food & Beverage des Galeries Lafayette Gourmet et du BHV. Avec son équipe, elle parcourt le monde et les réseaux sociaux, à l’affut de la future pépite alimentaire qu’elle fera découvrir aux clients des grands magasins.

Avant cela, Anne-Laure a commencé sa carrière dans la mode : habillement et alimentation, deux mondes que tout oppose ? Bien au contraire : avec elle, nous allons découvrir comment les codes de la mode s’appliquent désormais à la nourriture et aux artisans.

D’ailleurs, cet épisode regorge de conseils pour les jeunes marques qui se lancent dans le domaine de l’alimentaire, comme une Masterclass à la croisée du bien manger, du marketing et de la distribution. Et une plongée dans un univers où l’on parle business sans complexe, mais animé par de véritables passionnés.

L’histoire commence il y a presque 10 ans de cela, au Yam’Tcha : je découvre la cuisine d’Adeline Grattard, et par la même occasion, une jeune sommelière, passionnée et sure d’elle. Pas le genre à intimider par sa technique et son savoir, plutôt de ceux qui veulent partager leur passion pour le vin en mettant à l’honneur ceux qui le font. Je suis bluffée ! C’est ma première rencontre avec la sommelière Marine Delaporte.

Elle n’a que 21 ans quand elle prend en charge la cave d’un restaurant étoilé. Ce qui pourrait être un accomplissement en soi. Mais pour Marine, c’est une porte d’entrée vers l’excellence, qui la pousse à travailler sans relâche pour apprendre, progresser, jusqu’à devenir aujourd’hui l’une des meilleures dans sa discipline.

Grand classique ou petite pépite ont tous leur place dans les accords mets-vins qu’elle propose : et avec un menu dégustation qui change tous les jours, c’est un challenge permanent pour la sommelière mais aussi un terrain de jeu illimité.

Dans cette deuxième partie du podcast, découvrez les échanges entre nos invitées Amandine de Souza, Alexia Duchêne, Céline Chung, Annabelle Schachmes et Anne Luzin autour de leur vision de la gastronomie et de leurs carrières respectives, avec quelques points communs inattendus !

Load more

Podbean App

Play this podcast on Podbean App