Dans cet épisode, découvrez "La colère des aubergines" de Bulbul Sharma, recommandé par notre auditrice Marie Hameaux, cheffe à la Fabrique de Bouchons, un restaurant bistronomique 17 rue Brochant 75017 Paris.

Maria Canabal est journaliste, autrice et fondatrice du mouvement Parabere Forum, une ONG tout à la fois porte-voix des femmes dans l’univers de la gastronomie, think tank, application, événement annuel, et bien d’autres choses que vous allez découvrir dans cet épisode.

Maria tire de son enfance cosmopolite le goût du voyage et du partage, et de ses études un engagement militant et féministe. Aujourd’hui, elle est un pont entre les femmes de la gastronomie sur tous les continents, une passeuse de cultures culinaires et une activiste de la cause des femmes.

Autant vous dire que j’attendais avec impatience de la rencontrer !

 

Dans cet épisode de Girls in Cookbooks, je vous recommande le livre A la table d’une famille chinoise, de l’autrice et illustratrice Eliane Cheung, alias Mingou Mango. Eliane est à l’honneur cette semaine dans Girls in Food à travers une interview dans le podcast, disponible ici!

Avec Eliane Cheung, c’est une longue histoire, même si on ne s’est rencontré pour la 1ère fois que le jour de l’interview : je suis une lectrice de son blog, poétique et gourmand, depuis plus de 10 ans. J’ai donc d’abord aimé ses mots, avant de découvrir son talent pour le dessin. Car Eliane est devenue, par un cheminement professionnel qu’elle nous dévoile dans l’épisode, une illustratrice culinaire, reconnue et plébiscitée. Mais son goût pour l’écriture, son histoire familiale intimement liée à la cuisine, ont aussi fait d’elle l’autrice du livre « A la table d’une famille chinoise », tout à la fois carnet de recette familial, recueil de souvenirs, avec en filigrane, une histoire de famille et d’exil.

Si cet épisode vous plait, je vous invite à laisser 5 étoiles et un commentaire dans l’appli Apple podcasts.

Beena Paradin Migotto, c’est l’histoire d’une reconversion façon success story : quand cette consultante en stratégie, foodie passionnée, décide de se lancer dans la cuisine, c’est pour rendre hommage à ses racines indiennes. Et c’est le début d’une nouvelle carrière, d’autrice, de créatrice d’épices, d’animatrice TV et d’entrepreneure à succès, avec la création de deux marques adorées des végé & flexitariens : Beendi et Beedeli

Aujourd’hui, je vous parle d’Îlots, le magazine qui part à la découverte des territoires comestibles. Sa créatrice, Noémie Malaize, est illustratrice et graphiste, et sur ce projet, elle est à la tête d’une équipe essentiellement féminine de photographes, journalistes et illustratrices.

J’ai découvert Îlots lors de sa campagne de crowdfunding il y a plusieurs mois et les premiers visuels semblaient prometteurs, alors je me suis lancée ! Et le magazine tient toutes ses promesses. Plus qu’un magazine, c’est un bel objet que l’on a envie de garder.

Ses pages regorgent de recettes en lien avec les articles : une invitation à faire entrer la nature dans nos assiettes et dans nos vies !

Emma Duvéré, c’est la pâtisserie que l’on a tous envie d’avoir en bas de chez soi : des produits frais, de saison, fabriqués avec passion par Emma, son associée Isabelle et leur équipe, dans un seul but : faire plaisir. La pâtisserie d’Emma, c’est la recherche de la simplicité, c’est l’artisanat dans ce qu’il a de plus noble, loin des artifices et des modes.

Pendant l’enregistrement, des voisins passent dire bonjour, et jamais le Village Popincourt n’a aussi bien porté son nom : c’est aussi ça que devrait être une pâtisserie : un lieu de vie, ancré dans son quartier, en lien avec les habitants et les commerces alentours.

En fait, la pâtisserie Emma Duvéré, cela ressemble au salon de thé que l’on rêve tous d’ouvrir, mais celui-ci est bien réel, et c’est Emma et Isabelle qui l’ont créé !

C’est une première pour Girls in Food, cette semaine je vous propose une interview en duo, avec Julie Mathieu et Muriel Tallandier, les fondatrices de Fou de pâtisserie.

Julie et Muriel, c’est l’histoire de deux passionnées devenues food entrepreneures sans passer par la case CAP, mais aussi de deux femmes qui suivent leur instinct en toutes circonstances – et qui ont très souvent raison!

A travers leur parcours, vous allez découvrir comment on créé un groupe de presse à une époque où le numérique est roi, puis un réseau de boutiques alors que les pâtissiers se mettent à la vente en ligne. Bref : comment l’intuition peut aider à prendre les bonnes décisions !

Vous l’aurez compris, cet épisode est tout autant une leçon de business pour food entrepreneurs en devenir ou confirmés, qu’une plongée dans le magazine préféré des professionnels et des passionnés.

Directrice des World's 50 Best Restaurants, le classement international des restaurants, Hélène Pietrini elle est l’une des figures majeures de la gastronomie mondiale. Si elle a le pouvoir de faire la pluie et le beau temps dans les restaurants, elle ne se prend pour autant pas au sérieux et reste avant tout une bonne vivante, émerveillée par le talent et la créativité des chefs qu’elle côtoie au quotidien.

Fine observatrice des évolutions du secteur, dans les assiettes comme dans les brigades, mais aussi pragmatique et réaliste, elle nous livre les bonnes pratiques qu’elle a observé aux quatre coins du globe, et nous raconte comment elle fait bouger les lignes à son niveau.

Load more

Play this podcast on Podbean App